Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2014

Voter pour la meilleure équipe qui a le meilleur projet pour Decazevile

decazeville.jpgC’est en fait la véritable question que chacun doit se poser dimanche avant d’aller voter.

J-P VAUR - FR3 -230314.JPGCela fait maintenant plus de quatre mois que l’équipe de Réussir Decazeville menée par Jean-Pierre Vaur est au travail. Je dois avouer que j’apprécie un peu plus tous les jours l’apport des nouveaux candidats et je l’espère, futurs élus de cette liste. Ils apportent à notre équipe ce sang neuf, cette spontanéité, mais aussi la modernité qui manquait à l’équipe sortante. Mais n’oublions pas non plus que nous sommes neuf élus sortants expérimentés avec un ou plusieurs mandats dans la majorité à la commune et à la communauté de communes à notre actif. Nous connaissons donc parfaitement le travail et les arcanes des collectivités locales. Chacun d’entre nous travaille déjà avec des personnes et des structures décisionnelles en matière d’emploi, d’aménagement du territoire, d’environnement, d’habitat, d’urbanisme, de travaux, de social… Nous sommes donc immédiatement prêts à entrer au service des Decazevillois, tant à la commune qu’à la communauté de communes. Nous connaissons et nous avons déjà l’habitude de travailler avec beaucoup de futurs élus à l’intercommunalité et même sur certains dossiers, avec des élus de la communauté de communes de la Vallée du Lot.

Réussir Decazeville est aussi la seule liste avec des candidats écologistes puisque il y a dans ses rangs deux candidats Europe Écologie – Les Verts. C’est important. Tous vous diront qu’ils sont écolos. Mais dans les faits, on s’aperçoit que la plupart des candidats n’ont pas une réelle conscience de la gravité de la situation dans laquelle notre planète se trouve et ont une connaissance réduite des enjeux écologiques sur notre territoire et donc des solutions à apporter.

Nous avons donc une bonne équipe, mais nous avons aussi un bon projet qui prend en compte nos possibilités financières sans augmenter la fiscalité. Un projet tourné vers la solidarité et la santé, l’attractivité de notre ville en termes économique, touristique et associatif, la protection de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie avec notamment la propreté de nos espaces publics et pas seulement en centre-ville, la mobilité des personnes, la culture et le sport… pour pouvoir bien vivre ensemble sur ce territoire que nous aimons tous.

Alors dimanche, votez pour la meilleure équipe qui a le meilleur projet, votez pour Réussir Decazeville avec Jean-Pierre VAUR.

20/03/2014

Pour que Decazeville réussisse !

Voilà ! Nous arrivons au terme d’une campagne électorale intense mais exemplaire.

Il y a d’abord eu le forum que nous avions organisé, mes amis EELV du Bassin et moi-même le 8 novembre 2013 avec la présence de la députée européenne Catherine Grèze et de la conseillère régionale Marie-Françoise Vabre, qui a permis de présenter nos réflexions pour Decazeville et le Bassin aux personnes présentes.

Puis il y a eu dès décembre les nombreuses réunions avec tous les candidats de notre liste afin d’abord de mieux nous connaître et ensuite d’affiner un projet collectif. Et enfin il a fallu enrichir encore ce projet en le confrontant aux habitants de notre ville.

C’est ce que nous avons fait ces deux derniers mois avec des réunions thématiques et les traditionnelles réunions dans les quartiers de Decazeville, mais aussi, et c’était nouveau, en allant au devant des Decazevillois dans l’exercice enrichissant du porte-à-porte ou en les recevant à notre local de campagne.

Dimanche, vous aurez à choisir vos futurs élus pour les six ans à venir.

Vous aurez le choix entre quatre listes : une liste FN (Bruno LELEU), une liste plutôt de droite (François MARTY), une liste dissidente étiquetée « divers gauche » (Jean REUILLES) et la liste de Jean-Pierre VAUR qui affiche clairement ses positions à gauche et écologiste puisque soutenue par le PS, le PC et EELV.

Je connais Jean-Pierre Vaur depuis l’école primaire de Decazeville. Je sais que nous pouvons compter sur sa franchise, sur sa capacité à écouter, à déléguer et à animer notre équipe municipale.

Il n’a certes jamais siégé à une municipalité, mais il connaît aussi bien que moi et mes collègues élus sortants les enjeux du prochain mandat. Je suis persuadé qu’il déploiera au sein de la mairie et de la communauté de communes la même énergie pour défendre et développer notre territoire que celle qu’il a eu durant la campagne électorale.

C’est une équipe jeune qu’il a choisi de mener, mais c’est aussi une équipe chevronnée dont plusieurs candidats ont déjà assuré un ou plusieurs mandats avec des responsabilités importantes au sein de la majorité sortante.

Dimanche, si vous souhaitez réellement Réussir Decazeville, vous devez faire confiance dès le premier tour à la liste menée par Jean-Pierre Vaur.

 

photo liste nantuech.jpg

 

Vous pouvez retrouver Réussir Decazeville sur Facebook en cliquant ici

09/03/2014

La Découverte, un atout pour Decazeville et le Bassin à découvrir le samedi 15 mars à 14h00

ladecouverte.jpgNous avons la chance d’avoir à deux pas du centre ville cet espace artificiel devenu naturel, déjà lieu de promenade et d’activités sportives diverses pour de nombreux habitants.

Mais, quels sont les nombreux atouts de ce lieu grandiose ? Que faire pour qu’il devienne un lieu plus fréquenté ? Quelles activités touristiques et de loisirs pouvons-nous y développer ? Y-a-t-il une place pour l’habitat ? Quelles retombées économiques possibles ?

C’est pour répondre à toutes ces questions que la liste « Réussir Decazeville » organisera sur ce site le samedi 15 mars une promenade guidée par Jean-Pierre Vaur et Jean-Louis Calmettes qui a actuellement en charge le Parc Intercommunal à la communauté de communes. Ils développeront les projets que l’équipe de « Réussir Decazeville » souhaite y mettre en œuvre tout en respectant son intégrité, ses contraintes, sa biodiversité, son histoire.

Le rendez-vous est fixé à 14h00 sur le parking à l’arrière du Musée régional de Géologie Pierre Vetter pour une promenade qui nous mènera jusqu’au belvédère au pied du terril. Le retour devrait se situer aux alentours de 17h00. Nous vous attendons nombreux.

A noter qu'à 18h00 ce même jour, Réussir Decazeville propose  une animation musicale avec des musiciens locaux dans son local de campagne situé 4 place Decazes.

Photos : jlc

Cliquez sur les photos pour les agrandir

decouverte-equipage-parc interco -web.jpg

04/03/2014

En pleine campagne !

journal.jpgComme vous le constatez, je ne poste pas beaucoup de notes sur ce blog pour le moment. La cause à la campagne électorale. Il a fallu préparer tous les documents de campagne et nous sommes en train actuellement de distribuer en porte-à-porte notre journal de campagne. Nous avons de plus trois soirs par semaine à 18 h une réunion dans un quartier différent de Decazeville.

recto.jpgDans un peu moins de trois semaines, le premier tour de ces élections. Les échanges que nous avons actuellement lors de la distribution de notre journal de campagne sont réconfortants et nous rendent optimistes. Mais rien n'est joué. Ce n'est que le 23 mars ou le 30 mars au soir que nous serons fixés. En attendant, nous poursuivons notre campagne sur le terrain.

decouverte-equipage-parc interco.jpg

 

J'animerai avec Jean-Pierre Vaur, notre tête de liste, une promenade guidée dans la Découverte, sur ses hauteurs et sur le plateau des Equipages le 15 mars 2014. Cette promenade a pour but de montrer toutes les possibilités de ce site et de montrer les aménagements prioritaires que nous souhaitons y réaliser.

Le rendez-vous est fixé à 14h, à l'arrière du Musée de Géologie Pierre Vetter.

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Le site de campagne : http://www.reussir-decazeville.net

La page Facebook

Téléchargez le Journal de campagne

04/02/2014

Municipales : inauguration du local de campagne

Nous avons inauguré vendredi dernier notre local de campagne, place Decazes. 

Beaucoup de monde s'était déplacé. Beaucoup de Decazevillois, mais aussi des soutiens des communes limitrophes. 

Ci-dessous, les interventions de Jean-Pierre Vaur, tête de liste de la liste Réussir Decazeville, de Marie-Lou Marcel, députée et présente sur cette liste, et d'Alain Fauconnier, sénateur de l'Aveyron originaire de Livinhac.


RÉUSSIR DECAZEVILLE - JEAN-PIERRE VAUR par decazeville-bassin

 


RÉUSSIR DECAZEVILLE - MARIE-LOU MARCEL par decazeville-bassin

 


RÉUSSIR DECAZEVILLE - ALAIN FAUCONNIER par decazeville-bassin

Les articles de la presse locale sur cette inauguration (cliquez sur les articles pour agrandir) : 

L'article de Centre-Presse :

Decazeville, Municipales 2014,

 

 

 

 

 

 

 

 

L'article de La Dépêche du Midi :

Decazeville, Municipales 2014,

25/01/2014

Le désert ferroviaire de l'ouest Aveyron avance dans l’indifférence

gare viviez - bus ter.jpgJ’étais invité hier à présenter notre service de transport collectif (le TUB) à un colloque à l’Université du Mirail à Toulouse. Comme chaque fois que je me rends dans la capitale régionale, j’essaie de m’y rendre en train. Et bien, ça ne s’arrange pas. La navette bus TER qui allait de la gare de Viviez-Decazeville à Villefranche-de-Rouergue pour pouvoir prendre le train vers Toulouse (départ à 6h41 de Villefranche) afin d’arriver dans la ville rose avant 9 h le matin n’existe plus depuis le 15 décembre. Il n’est donc plus possible d’aller à Toulouse en train pour une journée entière (journée de travail par exemple) depuis le Bassin du mardi au vendredi.

Je vous fais le pari que certaines navettes du retour de Villefranche vers Viviez-Decazeville le soir vont rapidement être supprimées, du simple fait qu’elles seront presque vides puisqu’on ne peut plus prendre celle du petit matin à l’aller.

J’ai donc été obligé de me rendre à la gare de Villefranche avec mon véhicule. Mais que peuvent faire ceux qui n’ont pas de véhicule, de plus en plus nombreux, ou ceux qui ne peuvent plus conduire ?

Decazeville,rail, train,TER,Le temps de trajet en bus puis en train de Viviez-Decazeville à Toulouse était certes légèrement supérieur au même trajet en voiture jusqu'aux portes de Toulouse. Mais si vous rajoutez les fréquents bouchons et le stationnement  dans la ville, aller à Toulouse en train est largement plus intéressant et moins fatigant. On peut de plus travailler ou lire durant le trajet.

Au delà de cette suppression, c’est bien d’un abandon progressif par la SNCF et la Région de nos petits territoires qu’il est question.

Après la fermeture de la boutique SNCF de la place Decazes à Decazeville, la réduction des heures d’ouverture de la gare de Viviez-Decazeville, la réduction du nombre de liaisons vers Brive et Paris, on s’attaque maintenant à la liaison vers Toulouse.

C’est inacceptable, surtout au moment où on veut dépenser des milliards d’euros supplémentaires (Etat et Régions) pour une LGV Bordeaux-Toulouse pour gagner seulement 6 minutes par rapport au réaménagement de la ligne existante pour faire rouler des TGV.

Hier à Toulouse, il était question de la mobilité dans les territoires peu denses à la croisée d’enjeux climatiques et sociétaux. Et le manque de vision à long terme des responsables politiques en matière d’aménagement du territoire, de climat et de mobilité a été plusieurs fois noté, notamment par la sociologue Marie-Christine Zélem. Je ne peux malheureusement que le confirmer. J’en ai fait l’expérience le matin même.

08/12/2013

Le centre de la France sacrifiée sur l’autel des LGV

gare viviez 2.jpgIl y a maintenant longtemps que j’alerte sur l’incapacité des élites locales à défendre une vraie liaison ferroviaire entre notre territoire et Paris. Des chambres consulaires aux parlementaires en passant par le Département et la Région, tous ignorent le train et ne voient un « désenclavement » de l’Aveyron que par la route et les airs. Il faut dire qu’ils ne doivent pas être souvent dans un train et préfèrent prendre l’avion, qu’ils ne payent généralement  pas directement.

Précisons que ce point de vue ne vaut malheureusement que pour l’Aveyron. Car il faut bien le noter, les élus et notables des départements voisins concernés par la ligne POLT se battent bec et ongles pour conserver et améliorer cette liaison. Les parlementaires lotois sont par exemple en première ligne tant pour défendre les arrêts, que la fréquence des liaisons ou le temps de trajet. Les associations lotoises de défense des gares et des trains et l’association Urgence Ligne POLT qui regroupe des élus des collectivités situées le long de cette ligne sont très actives. Mais pas un élu aveyronnais pour y siéger. Certes, nous ne sommes pas directement riverain de cette ligne, mais elle constitue le maillon essentiel d’une liaison convenable vers Paris. Et ce d’autant plus que dans le cadre de son Plan Rail, la région Midi-Pyrénées a régénéré la ligne reliant Brive à Rodez.

Certes, la Région avait participé au financement des études pour l’amélioration de cette ligne par des travaux sur les voies pour y faire rouler des trains pendulaires. Mais on connaît malheureusement la suite.

Depuis, Decazeville a perdu son agence SNCF sans que la Région ou l’Etat s‘émeuve pour autant. Elle n’est certes pas la seule en Midi-Pyrénées. Mais là aussi, on ne peut pas dire que nos élus régionaux ou nationaux locaux se soient réellement bougés. On est pas dans le Lot.

On nous avait aussi promis mordicus pour nous endormir que l’on ne toucherait pas à la gare de Viviez. C’est pourtant malheureusement ce qui devrait se passer à partir du 15 décembre.

Nous avons donc adopté une motion au dernier conseil municipal de Decazeville :

« Une organisation syndicale des cheminots nous alerte au sujet du nouveau service horaire d’hiver que la SNCF veut mettre en place au 15 décembre 2013. Selon ce projet, la gare de Viviez-Decazeville verrait son ouverture réduite, ainsi que les services rendus aux usagers. Plus aucun service à la sécurité ne serait assuré le soir après 21h35, et plus aucune présence commerciale non plus. L’activité de la gare sera fortement réduite et sa pérennité compromise. En l’absence de croisement sur cette gare, la régularité des trains serait affectée. Ainsi, la liaison du soir Paris-Rodez resterait un quart d’heure supplémentaire en gare de Capdenac.

A peine quatre mois après la fermeture de la boutique SNCF de Decazeville centre, cette nouvelle réduction du service rendu est inadmissible.

Le conseil municipal demande à la SNCF le maintien des heures d’ouverture actuelles avec :

-  - La présence d’un agent assurant la sécurité des circulations et des voyageurs du premier train jusqu’en fin de soirée.

-    - La présence d’un agent commercial pour l’achat des billets et les informations.

Le conseil municipal souhaite également que le conseil régional Midi-Pyrénées, qui a compétence pour ce qui concerne le transport ferroviaire, intervienne fermement en ce sens auprès de la SNCF».

 

coradia-liner-alstom.jpgRéduire l’amplitude horaire d'ouverture de la gare et allonger la durée de trajet serait d’autant plus dommageable que le Ministre des Transports vient d’engager le renouvellement des Trains d’Equilibre du Territoire dont fait parti la ligne POLT. Les Coradia Liner d’Alstom devraient remplacer les vieux trains Corail à partir de 2015. Un début pour aller vers les Trains à Haut Niveau de Service que nous souhaitons sur ces lignes.

 

Mais sur le fond, la politique de la SNCF soutenue par l’État est malheureusement claire. D’abord les LGV et après… peut-être les autres lignes, s’il reste de l’argent. A ce sujet, le documentaire « Pièces à conviction » diffusé le 4 décembre 2013 sur France 3 après le Soir 3 était édifiant.

Comment est-on arrivé à cette TGVmania qui coûte cher aux contribuables, aux usagers, vampirise les moyens financiers du rail aux dépends des trains de tous les jours pour des trains principalement réservés à une élite qui la plupart du temps ne paye pas directement le billet. Ce sont les entreprises ou les collectivités qui rincent.

On apprend aussi dans ce document que la LGV Bordeaux-Toulouse coûtera 5 milliards de plus qu'un TGV roulant sur les voies existantes pour gagner seulement 6 minutes. Ce gaspillage financier partagé par l'Etat, la Région Midi-Pyrénées et d'autres collectivités locales est pour le moins honteux, surtout en période de crise.

C’est d’ailleurs ce que dénonce également Gilles Savary, député de la Gironde et spécialiste des transports au Parti Socialiste sur Facebook (cliquez sur la photo pour agrandir) :

Gilles savary - Le TGV rend fou.jpg
Je serai bien sûr le jeudi 12 décembre à 17h à la gare de Viviez pour défendre cette ligne et défendre la gare de Viviez.

Mais il faut bien comprendre que si les grands élus locaux ne bougent pas comme le font les élus du Lot, et bien non seulement notre gare ne sera vouée qu’à voir ses heures d’amplitude d’ouverture réduites et la ligne vers Paris déconsidérée.


08/10/2013

Quel avenir pour le charbon ?

decouverte cantagrel.jpgVoilà le titre un brin provocateur de la conférence organisée par le Musée régional de géologie Pierre Vetter de Decazeville le 11 octobre prochain à la Strada.

Treize ans après l’arrêt de l’extraction du charbon à Decazeville et douze ans après l’arrêt de la centrale thermique de Boisse-Penchot, cette question paraît un brin surréaliste.

Il est vrai que les lobbies pour la défense du retour aux énergies fossiles sous toutes leurs formes (charbon, gaz de schiste ou de houille) mettent actuellement le paquet, que ce soit du côté des entreprises, Vallourec pour le gaz de schiste par exemple, de certains syndicats ou de partis politiques. Il faut aussi noter que la plupart des défenseurs du charbon sont en général des fervents défenseurs du nucléaire, mais aussi les principaux pourfendeurs des énergies renouvelables.

A les écouter, le charbon serait l’avenir énergétique de l’humanité. Tant pis pour les dégâts que les mines occasionnent sur les sols, les sous-sols (et nous sommes bien placés pour le savoir dans le Bassin), la biodiversité, mais aussi les conséquences des centrales sur la qualité de l’air, le réchauffement climatique et la santé des employés et des populations environnantes.

Mais qu’à cela ne tienne et on se souvient encore de cette proposition récente d’utiliser des « granulés » de charbon pour alimenter la chaufferie du réseau de chaleur de Decazeville. 

Les médias français nous inondent actuellement de reportages sur le retour du charbon en Allemagne. La vérité est que l’Allemagne a arrêté 8 réacteurs nucléaires, que la part des énergies fossiles dans la production d’électricité diminue et que les énergies renouvelables, qui font travailler actuellement 380 000 personnes dans ce pays, vont représenter 40% de cette production en 2020. Tout cela parce que l’Allemagne s’est lancé il y a déjà quelques années dans un plan de transition énergétique (Energiewende) que la France traine à mettre en place.

Avec toutefois un bémol, la légère augmentation de la production d’électricité à partir du charbon. Elle est malheureusement due au prix en baisse de la tonne de CO2 qui rend les centrales au charbon plus abordables que les centrales au gaz. 

Quoi qu’il en soit, l’Allemagne est sur la bonne voie pour peu que certains politiques ne mettent pas des bâtons dans les roues des énergies renouvelables.

L’Agence Internationale de l’Energie a annoncé fin juin que la production d’électricité renouvelable allait dépasser en 2016 celle produite avec le gaz naturel et atteindrait à cette date, le double du nucléaire.

En Allemagne, en avril dernier, 46% des capacités de production d’énergies renouvelables étaient dans les mains de particuliers et d’agriculteurs. Il y a environ 800 régies locales d’énergies, comprenant des particuliers (environ 131 000 membres) qui travaillent en partenariat avec des autorités publiques locales. Voilà également une voie que nous devrions rapidement explorer en France. Les réseaux de chaleur et les centrales solaires que nous avons installés ou que nous avons en projet sur notre territoire auraient pu et peuvent encore être conduits sur ce type de gestion plutôt que de laisser ça à des entreprises privées. Ca existe en France avec Energie Partagée, qui finance des projets coopératifs ou par des collectivités comme la commune de Montdidier par exemple qui a mis en place des actions d'économie d'énergies et de production d'énergies renouvelables à travers une régie communale.

Je ne pourrai pas être à la Strada ce soir là pour assister à cette conférence, mais souhaitons qu'elle conclura à la fin inéluctable de cette énergie non renouvelable et polluante et que l'avenir est aux énergies renouvelables.

 

journal enr 217.jpgExtrait du Journal des Energies Renouvelables – Septembre-Octobre 2013 - Allemagne, quelle transition après les urnes ?

En finir avec les contre-vérités sur le charbon

Non, la production d’électricité issue du charbon n’augmente pas en Allemagne à cause de l’Energiewende (transition énergétique), contrairement à l’antienne répétée par la presse française. Celle-ci vient de découvrir avec horreur que l’Allemagne est le premier producteur mondial de lignite depuis… l’après-guerre. Certes, les émissions de carbone du pays ont augmenté de 1,6% entre 2011 et 2012. Toutefois, ceci n’est pas du aux renouvelables mais au prix ridiculement bas de la tonne de carbone sur le marché européen des émissions de CO2. Les centrales au charbon sont ainsi favorisées de façon conjoncturelle au détriment des centrales gaz moins polluantes mais plus chères. Les médias oublient de dire que l’an dernier les émissions de carbone du secteur électrique français ont augmenté de 7% pour la même raison. Si l’on cesse de regarder l’Allemagne par le petit bout de la lorgnette, on constate que la part du charbon se réduit inexorablement. Elle est passée de 56,7% à 44,7% dans la production électrique entre 1990 et 2012. Le contenu en carbone du kWh produit est ainsi descendu de 744 à 576 gCO2/kWh sur la période. Bien que les électriciens traditionnels et leurs relais politiques défendent leur pré carré, la demande sociale d’une sortie du charbon se fait de plus en plus forte.

28/09/2013

Que vont faire les Verts aux prochaines municipales à Decazeville et sur le Bassin ?

salle du conseil - mairie dkz.jpgNous travaillons actuellement, élus et militants d’Europe Écologie – Les Verts du Bassin, sur un bilan de nos participations à des exécutifs locaux et surtout sur un projet pour l’avenir global du Bassin qui portera autant sur un programme d’actions et d’aménagements, que sur le fonctionnement de nos collectivités.

cgreze.jpgNous élargirons le cercle de nos réflexions aux sympathisants écologistes du Bassin urbain et rural de la vallée du Lot en organisant un forum participatif le 8 novembre prochain à Decazeville à 18h00 en présence de Catherine Grèze, eurodéputée de notre région que nous accompagnerons auparavant dans la visite de quelques sites du Bassin.

Concernant notre participation et la stratégie éventuelle que nous adopterons aux élections municipales de Decazeville, nous prendrons une décision après notre forum en sachant que le contexte national peut aussi être déterminant.

Enfin, notre participation à une liste peut être différente d’une commune à l’autre du Bassin, puisque le choix appartient aux militants locaux et que les contextes peuvent être différents.


Ci-dessous, l'article de Centre Presse et de Midi Libre du 30 septembre 2013 - Cliquez dessus pour l'ouvrir dans une autre fenêtre.

decazeville,municipales,europe Écologie - les verts


11/09/2013

Côte d’Hymes : le massacre continue

hymes - comparatif 3.jpgVoici quelques photos, avant et pendant le massacre, des travaux de la côte d’Hymes. C’est le développement durable à la sauce départementale et régionale. Quant aux coûts des travaux, des surprises sont vraisemblablement à attendre. De 6 millions initialement prévus, on parle déjà de 7 millions, et les travaux sont loin d’être terminés.


Tout cela pour des aménagements qui auraient très bien pu se réaliser sur la voie existante ou le département possède déjà des emprises.

routes,RD 840,Decazeville,côte d'Hymes,Et que dire de la gestion lamentable des terres agricoles touchées par ces travaux par les collectivités et organismes concernés ! Une véritable honte qui a consisté à spolier deux agriculteurs locaux qui proposaient des échanges équitables. On est loin du Schéma Directeur Départemental des Structures de l’Aveyron qui vise avant tout à favoriser l’installation durable d’agriculteurs et prioritairement l’agrandissement des exploitations agricoles de dimensions économiques insuffisantes afin de leur permettre d’atteindre le revenu de référence et de les rendre transmissibles et à permettre l’installation ou conforter l’exploitation d’agriculteurs pluriactif dans les zones en déprise ou périurbaines.

hymes - comparatif 1.jpgPhotos : jlc (cliquez dessus pour agrandir)


creative commons -88x31.png







Un article de centre-presse du 21 septembre 2013 (Cliquez dessus pour agrandir)

routes,rd 840,decazeville,côte d'hymes

04/09/2013

Guy Brunet à Decazeville du 4 au 28 septembre

C'était hier soir qu'avait lieu le vernissage de l'exposition consacrée à l'œuvre de Guy Brunet à la galerie Jean Ségalat. Beaucoup de monde et du beau monde. Les artistes locaux étaient là : Gérard Marty, Fred Andrieu et d'autres, mais aussi Benoit Decron, conservateur du futur Musée Soulages de Rodez et le cinéaste et historien du cinéma Guy Cavagnac. Il y avait également Lilian Bathelot qui présentera son film consacré à Guy Brunet, "La fabuleuse histoire de la Paravision" le jeudi 26 septembre à 20h30 à la Strada à Decazeville.

L'expo est visible du lundi au samedi de 15h à 19h

Ci-dessous, quelques photos de ce vernissage (cliquez sur les photos pour les agrandir)

 

Guy Brunet - Benoît Decron - Guy Cavaignac - Hélène Solis - Marion David.jpg


Marion David, Hélène Solis, Guy Brunet, Guy Cavagnac et Benoit Decron




 

 

Guy Brunet.jpg




Guy Brunet lors de son intervention






Guy Brunet - Benoît Decron.jpg



Benoit Decron lors de son intervention



Guy Brunet - Régis Landes - Fred Andrieu.jpg



Régis Landès, Guy Brunet et Fred Andrieu





Vernissage Guy Brunet - Buffet exterieur.jpg


Le buffet devant la galerie Jean Ségalat




Photos ci-dessus : jlc guy brunet,culture,decazeville

 

 

guy brunet,culture,decazeville




L'article de Centre Presse et Midi Libre du 8 septembre 2013 (cliquez dessus pour agrandir)

08/06/2013

La mauvaise foi, jusqu’où ?

Chaufferie bois - Calmettes contre - RLM-Nouvel Hebdo-070613 - copie.jpgRoger Lajoie-Mazenc revient dans le Nouvel Hebdo sur mon vote en conseil municipal concernant le passage au bois de la chaufferie du réseau de chaleur.

Mais, en commettant une grosse erreur. Je n’ai bien sûr pas voté contre comme il l’écrit, mais je me suis abstenu estimant que c’était une bonne chose  de passer du charbon au bois, mais malheureusement trop tardivement et en donnant de plus pour 20 ans à Coffely  ce réseau alimentant entre-autre 500 logements HLM.

Je m’en étais d’ailleurs déjà expliqué lors du conseil municipal de 29 septembre 2011 pour le choix du mode de gestion de cette chaufferie en adoptant le même vote.

Monsieur Lajoie-Mazenc nous avait habitué à plus de rigueur journalistique. Peut-être n’a-t-il pas encore digéré le fait que lors des municipales de 2008 à Firmi, les candidats Europe Écologie – Les Verts aient choisi de suivre un autre tête de liste que lui, l’éjectant ainsi de la mairie. Mais de là à écrire des bétises cinq ans après, il y a des limites à ne pas franchir !


-----

 

C’est avec surprise que j’ai reçu un mail de M. Lajoie-Mazenc me mettant en demeure d’insérer dans cette note son droit de réponse.

Je me suis bien sûr demandé si je devais le faire. Et je vais le faire. Non pas parce que je tremble devant les menaces contenues en filigrane dans sa demande, mais parce que son mail dénote bien de l’idée que ce monsieur se fait de sa personne.

Il ne me serait jamais venu à l’idée d’écrire au Nouvel Hebdo pour leur signifier l’erreur commise à mon encontre. Tout le monde sait que la moitié du rédactionnel du Nouvel Hebdo, journal satirique qui est la pâle copie locale du « Canard Enchaîné », est du copier-coller de la presse quotidienne locale et l’autre moitié sert de défouloir à des frustrés notoires que, par charité, je me garderai de nommer ici…   Leur répondre revient donc à s’exposer encore plus à leurs critiques.

Je préfère cent fois le blog Aligorchie ! Ils ont au moins l’avantage de ne pas se prendre au sérieux tout en faisant passer leurs infos. Et puis sur un blog, on peut laisser des commentaires pour pouvoir apporter des compléments ou rectifier avec humour une information erronée. Ce qu’aurait pu d’ailleurs faire M. Lajoie-Mazenc sur mon blog. Visiblement c’est pas son truc.

Voici donc ci-dessous l’intégralité du mail de M Lajoie-Mazenc.

Attention, prenez une aspirine avant de lire.

--------- 

« En pièce jointe veuillez trouver pour exécution une mise en demeure de Publication d'un droit de réponse conformément à la Loi.

 

Mise au point de Roger Lajoie-Mazenc

journaliste honoraire, ancien maire de Firmi

exerçant son droit de réponse

à l’endroit de Jean-Louis Calmettes élu decazevillois EELV

(transmise à l’intéressé pour mise en demeure)

 

On me signale ce jour 22 juin un écrit de votre part sur votre blog que je ne fréquente pas n’étant pas, pour ma part, adepte de ces bavardages gratuits et souvent incontrôlés. Il s’agit d’une déclaration faite en date du 8 juin pour vous inscrire en faux contre une information donnée par Le Nouvel Hebdo, information que vous dites inexacte, ce qui est votre droit, dont vous m’attribuez la paternité avec des commentaires n’ayant aucun rapport avec les faits mais dénotant une volonté de me nuire.

En conséquence, je vous demande de bien vouloir :

-       d’une part apporter un démenti à vos propres écrits dans les délais les plus brefs  et de bien vouloir maintenir ce démenti en ligne le même laps de temps qu’aura paru votre texte (déjà 15 jours de présence)

-       d’autre part de publier le texte ci-dessous en vertu du droit de réponse prévu par la Loi et de m’informer de la date de publication.

Votre blog ayant un caractère public, il va de soi que je me réserve le droit de rendre publique ma mise au point.

Jean-Louis Calmettes m’attribue sur son blog la paternité d’un texte paru dans « Le Nouvel Hebdo » relatif à un de ses votes en conseil municipal de Decazeville où, concernant la chaufferie, il se serait abstenu au lieu de voter contre comme rapporté par ce journal.

N’étant absolument pas l’auteur de cette information, dont il n’a, semble t-il, d’ailleurs jamais demandé rectification, je m’élève fortement contre son allégation qui dénote sa seule volonté de me nuire.

S’il indique que je l’avais habitué à plus de rigueur journalistique,  un rappel qui, soit dit en passant, honore ma qualité professionnelle, je ne lui renvoie pas le compliment car il aurait pu lui, en donneur de leçon qu’il veut paraître, s’enquérir auprès de la direction du journal de l’origine de l’info et, au besoin, demander une rectification de ce qu’il appelle « une grave erreur ». Cela ne semble pas avoir été le cas. 

Non content de me faire faussement endosser une  paternité, il en profite pour baver comme un crapaud sur les municipales de 2008 à Firmi qui n’ont absolument rien à voir avec le sujet. Pire, il croit devoir évoquer le choix d’alors « des candidats EuropeEcologie-les Verts » alors que cette étiquette n’existe que depuis 2010, une bien « grave erreur » celle-là de la part d’un militant. Du reste, on pourrait épiloguer sur la position prise par son parti, les Verts, mais  c’est vrai que toute la vérité n’est sans doute pas bonne à dire pour lui sur le contexte de cette époque-là. Sinon,  pourquoi « écrire des bêtises cinq ans après » si ce n’est pour décharger sa bile ? »

----- 

Fin de citation.

Bien que l'envie ne me manque pas, je me garderai bien de répondre point par point à mon tour aux arguments contenus dans ce mail. J'ai bien peur que ça lasse un peu les lecteurs. Et puis il faut savoir arrêter un jour.

chaufferie bois,decazevilleHeureusement pour lui, monsieur Lajoie-Mazenc peut aussi être un bon journaliste et un bon écrivain. Son dernier ouvrage "Femmes et hommes fantassins de la démocratie sur le front d'Aveyron" est un remarquable dictionnaire de tous ces élus qui ont traversé l’histoire aveyronnaise depuis quelques deux cents ans. Fruit des nombreuses fiches qu’il met régulièrement à jour depuis des dizaines d’années, cet ouvrage est écrit avec toute la rigueur journaliste d’objectivité dont il sait faire preuve.

Preuve qu’il le peut, s’il le veut.

06/06/2013

Une bande dessinée sur Decazeville

decazeville,lolmède,comixLe 11 juin prochain, un double événement se déroulera à la galerie Ségalat à Decazeville à 18h30 grâce à Laurent Lolmède.

D’abord, ce sera la sortie d’un de ses « Extraits Naturels de Carnet » entièrement consacré à Decazeville : trente-deux pages, format « comix book » et en couleur, édité en autoproduction et vendu à un prix défiant toute concurrence.

C’est le fruit de nombreuses visites et rencontres de Lolmède à Decazeville depuis quelques mois. Ca a été pour lui la véritable découverte de cette ville et de cette région qu’il traversait enfant dans la voiture de ses parents en venant de Figeac. Et c’est un coup de cœur qu’il a eu. D’abord pour les hommes et les femmes ayant habité ou habitant encore notre territoire, mais aussi pour notre patrimoine industriel, historique et urbain.

Des Soufflantes, qui ont d’abord motivé sa venue à Decazeville où il a ressenti une « ambiance entre Hugo Cabret et le Nautilius de Jules Vernes » au mausolée Cabrol avec les têtes manquantes aux statues qui font que l’« on se croirait dans un film de Dario Argento », en passant par la rue Cayrade ou il est admiratif des commerces « aux enseignes ultra-vintages des années 60-70 », c’est avec réalisme, mais aussi avec admiration et une dose d’humour qu’il traverse Decazeville et son histoire.

decazeville,lolmède,comixLe 11 juin, ce sera également le vernissage de l’exposition de Laurent Lolmède composée des reproductions en grand format des planches de son ouvrage sur Decazeville, mais aussi de grands formats représentant des bâtiments et commerces decazevillois.

Vous pourrez vous procurer son comix lors de l’exposition du 11 juin au 4 août à la salle Ségalat de 15h à 18h, mais aussi vraisemblablement dans d’autres points de vente comme la Maison de la Presse, à l’ASPIBD…

Photos : deux images de la table de travail de Laurent Lolmède durant la création – © L. Lolmède

Ci-dessous l'article de Centre-presse du 6 juin 2013 (Cliquez sur l'article pour agrandir) :

decazeville,lolmède,comix

28/04/2013

Un nouveau film sur l'univers pictural et cinématographique de Guy Brunet

Je viens de voir la première épreuve de ce film consacré à Guy Brunet. Magnifique tant par la rencontre avec l'artiste et tout son univers créatif, que par la démarche du réalisateur laissant son principal acteur et son œuvre déambuler librement dans ce film sans les manipuler. Il me tarde de voir le film définitif qui sera projeté à la Strada en septembre. Guy Brunet, dont j'avais vu l'exposition au MIAM de Sète il y a déjà 11 ans, mérite largement cet hommage d'un autre "enfant" talentueux de Decazeville, Lilian Bathelot.

guy brunet,decazeville,viviez,bassin,cinéma





















Article de presse de Joël Born paru dans l'édition aveyronnaise de Midi Libre le 28 avril 2013.

Cliquez dessus pour agrandir

Le même article en ligne en cliquant ici

15/03/2013

Lolmède à Aix-en-Provence avant d’exposer à Decazeville cet été

lolmede-figeac.jpgLes Lotois, et plus particulièrement les Figeacois connaissent bien Laurent Lolmède où il expose régulièrement. C’était le cas l’été dernier où il exposait ses grands formats de scènes figeacoises à Art et Maisons place Champollion.

Il faut dire que Laurent est né à Figeac et qu’il séjourne fréquemment chez ses parents dans la vallée du Lot.

Mais c’est à Paris qu’il vit, qu’il dessine et qu’il peint.

Il expose en ce moment à Aix-en-Provence pour les 10ème Rencontres du 9e Art, festival de bande dessinée et autres arts associés, jusqu’au mois de mai. C’est d’ailleurs lui qui a réalisé l’affiche de cette expo collective.

Rencontres du 9ème Art 2013 - Aix-en-Provence.jpgPour cette expo, il a choisi de faire le portrait d’une trentaine de boutiques d’Aix.

 

Pour préparer son expo à Decazeville, Laurent Lolmède était de passage chez nous en décembre dernier où il était guidé notamment dans sa visite des Soufflantes par Michel Herranz. Mais il a également visité de nombreux autres lieux de Decazeville : le chevalement et la Découverte, la Maison de l’Industrie, les locaux de l’ASPIBD, l’église Notre-Dame avec les toiles de Gustave Moreau, le mausolée Cabrol…

Il a également fait un tour de notre ville et certaines scènes ou certaines maisons et bâtisses vont vraisemblablement l’inspirer.

LOLMÈDE - Guy Brunet devant son plat de pâtes.jpgIl reviendra à Decazeville début mai pour finaliser ses dessins avant d’exposer à la galerie Ségalat à partir de la mi-juin et ce jusqu’au 15 août.

Une exposition à ne surtout pas manquer.

Lolmède tient un blog que je vous recommande. Outre sa boutique en ligne où on peut notamment se procurer ses fameux « carnets » qui seront aussi en vente à Decazeville, on y retrouve ses dessins et montages d’actualité.

 

Photo 1 : Affiche de l'expo 2012 à Art et Maisons de Figeac

Photo 2 : Affiche des 10me Rencontres du 9ème Art à Aix-en-Provence

Photo 3 : le magnifique portrait, "Guy Brunet devant son plat de pâtes", tiré de "Brut de Comix"

25/11/2012

Une conférence-débat sur les réponses à apporter à la dette a attiré du monde à Decazeville

CAC - BRUYÈRE -DKZ-221112.jpgLa conférence-débat organisée par le Collectif decazevillois pour un audit citoyen de la dette publique le 22 novembre dernier a connu un succès d’estime puisque entre 70 et 80 personnes y ont assisté. Déplacer tant de personnes un mercredi soir pour une conférence débat dont le thème était « crise de l’Europe, crise de la démocratie » montre que beaucoup de monde se pose des questions sur le devenir de notre société. Mireille Bruyère, maître de conférences à Toulouse 2 et membre du conseil scientifique d’Attac a très bien expliqué d’où vient la dette qui nous accable et les solutions à y apporter. L’annulation pure et simple de cette dette que de toute façon, les états ne pourront jamais payer, est la seule solution si l’on ne veut pas désespérer les peuples d’Europe. Nous y viendrons tôt ou tard.

Mireille Bruyère a également fortement appuyé à plusieurs reprises sur l'indispensable prise en compte de l'écologie dans les politiques publiques futures.

Photo : Pascal Mazet

Une vidéo belge intéressante pour comprendre la dette 

20/11/2012

Une conférence à Decazeville pour expliquer la dette

conf du 22 recto.jpgC'est le jeudi 22 novembre à 20h30 à la salle 6 de l'immeuble Cayrol que le Collectif decazevillois pour un audit de la dette publique a invité Mireille Bruyère pour une conférence intitulée : "Crise de l'Europe, crise de la démocratie".

Mireille Bruyère est Maître de conférences à l'université de Toulouse 2 et membre du conseil scientifique d'Attac et du collectif des Economistes Attérés. Ses travaux portent sur l'emploi et le travail. Elle est membre du Laboratoire CERTOP-CNRS (Centre d'Etude et de Recherche Travail Organisation Pouvoir)

Le tract recto : conf 22nov2012 recto.pdf

Le tract verso : conf 22nov2012 verso.pdf

16/08/2012

Des films documentaires du BRGM sur Decazeville

Le BRGM a mis en ligne une série de films sur l'exploitation des mines à Decazeville. On y voit le dur travail des mineurs au fond de la mine, l'arrivée de la mécanisation et de l'exploitation à ciel ouvert qui a rendu le travail un peu moins pénible et pour terminer, les travaux de mise en sécurité des sites.


La montagne qui brûle par BRGM


Aveyron - derniers regards charbon par BRGM


A Decazeville du charbon à la pelle par BRGM

02/08/2012

La démolition de la tour HLM de Combettes suivie avec émotion

combettes-2photos.jpgQuelques petites minutes séparent ces deux photos.

Hier à 11 h, la tour de Combettes construite au début des années 60 a été démolie.

Un public nombreux composé de personnes du quartier ayant même habité cette tour et de nombreux decazevillois ont suivi cette opération. Des touristes étaient également nombreux.

La courte vidéo que j’ai réalisée pour immortaliser ce moment a déjà été vue plus de 740 fois en quelques heures.


DECAZEVILLE - DÉMOLITION DE LA TOUR DE COMBETTES... par calmettes


Vous pouvez également voir la vidéo réalisée par Pascal Mazet en cliquant ici

L'article de La Dépêche du Midi est visible en cliquant ici

L'article de Centre Presse de ce matin (cliquez sur les photos pour les agrandir)

La tour de Combettes mise à terre en cinq secondes.jpg

19/05/2012

Des "Jeudis de l'Ecologie" pendant la campagne électorale

 

La campagne électorale pour les élections législatives rentre maintenant dans sa phase finale. Encore trois semaines pour arriver au premier tour. Les candidats sont connus depuis hier soir. Nous serons donc huit candidats sur la deuxième circonscription. Et à lire La Dépêche, les jeux sont faits. Il y en a sept qui peuvent d'ores et déjà rentrer à la maison. Sympa, La Dépêche ! D'un autre côté, c'est vrai qu'il font tout pour ça. Mais comme ils se trompent parfois et que de toute façon j'aime bien les titiller, je vais donc continuer. 

local campagne.jpg

Ce matin, grand nettoyage de notre local de campagne. Parce que mazette, nous avons un local de campagne. Nous avons vu grand cette année. Mais on est ridicule par rapport à d'autres qui ont des "succursales" dans d'autres villes de la circonscription. Ah oui, j'ai oublié de vous donner l'adresse. Il se situe 11, rue Saint-Jacques à Villefranche-de-Rouergue (à l’angle de la rue du Marteau et de la rue Saint-Jacques), à deux pas de la Collégiale.

Nous finisons de l'aménager et de le décorer dans le début de la semaine prochaine afin qu'il soit prêt jeudi pour une conférence de presse à 17 h 30 et une animation le soir.

Trois jeudis de l'Ecologie.jpgOui, car nous reprenons nos "Jeudis de l'Ecologie" (Agrandissez le tract à côté en cliquant dessous). Et à fond ! Trois jeudis, trois thèmes et trois témoins locaux. Réservez donc vos trois prochains jeudis . Enfin au moins un pour commencer. Tiens, pourquoi pas ce jeudi 24 mai. D'autant plus qu'il sera consacré à la culture avec comme thème : être acteur culturel d’ici et du monde. Et si je vous dit que le témoin qui viendra nous parler de son expérience et de son engagement vient de Decazeville et qu'il organise avec son association une grande fête populaire fin juin qui a failli ne pas voir le jour cette année... Vous avez trouvé ?

A jeudi. Nous vous attendons.