Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2012

L’Orchestre de Chambre de Toulouse sur France Inter et à Decazeville

oct.jpgL’Orchestre de Chambre de Toulouse qui était déjà venu à Decazeville en 2009 sera de nouveau sur la scène de l’Espace Yves Roques le vendredi 30 mars à 20h30. Au programme : Mozart, de Léopold à Wolfgang. L’Orchestre de Chambre de Toulouse sous la direction de Gilles Colliard, invitera la chorale locale « En Sol Mineur » ainsi qu’une chorale de Maurs à les rejoindre pour quelques œuvres.

Les places sont numérotées et les réservations se font à l’Office de Tourisme de Decazeville au 05 65 43 18 36

Deux séances sont prévues à 14h30 et à 15h30 pour les collégiens et les lycéens.

C’est l’association « A Ciel Ouvert » qui organise ce spectacle.

carrefour de lodeon.jpgDans son émission quotidienne sur France Inter « Carrefour de Lodéon », Frédéric Lodéon a évoqué ce concert à Decazeville avec l’Orchestre de Chambre de Toulouse au tout début de son émission du 21 mars, que vous pouvez réécouter.

Photo : quelques musiciens de l'OCT pour une animation scolaire à Decazeville en 2009 : jlc

25/01/2012

RéXister : deux soirées à ne pas manquer

 

Nouvelle Industrie Lorraine - 270112.jpgVendredi 27 janvier, dès 18h, à la Strada, puis à partir de 20h à l’Espace Yves Roques

Organisée par Zumol, cette soirée débutera par des projections de vidéos suivies d'une conférence et débat sur la situation de la sidérurgie dans la vallée de la Fensch (Lorraine) entre 1991 et 2011. Cette soirée aura lieu au cinéma La Strada de Decazeville.

Enfin, à 20 heures, des concerts sont organisés à la salle Yves-Roques, « La Nouvelle Industrie Lorraine 7 » avec Muckrakers, Lith, Karbon, Aarslan et La Nef Outrenoire.

Pour le collectif RF 36, Decazeville figure dans la longue liste des villes martyres de l'industrie française, aux côtés de Longwy, Uckange, Le Creusot ou Fumel. Partout où les hommes se battent pour sauver leurs emplois, leurs usines et leur dignité, « nous voulons apporter le témoignage et le soutien de ceux qui luttent actuellement en Lorraine pour maintenir à feu les hauts fourneaux et les laminoirs qui les font vivre depuis plusieurs siècles. Aller à la rencontre de ceux qui ont refusé de courber l'échine, montrer notre travail artistique, échanger avec eux sur la nécessité de la lutte, puiser dans la force et l'expérience de ceux de Decazeville qui ont lutté jusqu'au fond de la mine, pour à notre tour trouver les meilleurs moyens de nous battre dans notre vallée de la Fensch, le dernier bastion de la sidérurgie en Lorraine : voilà le sens du travail que mèneront le collectif RF 36 et le groupe Muckrackers à Decazeville en janvier ».

A voir également jusqu’à vendredi, l'exposition « Ni pardon ni oubli », en présence du collectif RF 36, à la salle de conférence à Firmi (place de l'Hôtel-de-Ville).

Le Programme en cliquant ici.

 

Le samedi 28 janvier, dès 18h et toute la soirée, à Viviez, près de Decazeville, à l’espace Jacques Rey, appelé autrefois, "l'aire couverte".

mescladis-280112.jpgC'est une soirée à ne pas louper, c'est entièrement gratuit, avec des groupes locaux et moins locaux, avec une création musicale de circonstance et 100% bassin de Decazeville

C'est Mescladis, en partenariat avec 2kz, qui est aux manettes de cette "festa" qui s'inscrira dans le cadre de la manifestation réXister qui sévit dans le bassin de Decazeville depuis quelques semaines, et cela en constituera même la soirée finale. Elle sera marquée par l'esprit de la fête, de la lutte (celle de nos "ancêtres" mineurs qui ont fait la grande grève de 1961/62, il y a 50 ans, mais aussi  toutes les luttes actuelles et à venir) et de la musique dans tous ses états (rock, rap, chanson, etc)

Ce sera donc, tout simplement, dans l'esprit des fêtes qu'organise Mescladis depuis bientôt 17 ans: une bonne dose de création, une autre de mélange des genres, une autre encore de fête populaire avec possibilité de manger sur place grâce à des soupes préparées à la maison par des citoyens d'ici...du rock, du rap, une convivialité maximum, et puis, et puis, et puis, maximum respect aux "carbonièrs de la sala, cransac, aubin, lo gà, etc, etc"

Sur scène, des membres de groupes decazevillois, cransacois, etc des années 70, 80, 90 et 2000, ensemble pour une création qui a pour nom "braséro"..., l'occase de revoir  en action des gens comme Phil Lebrun (de Praxis), Eric Noailles (des Impies et des Archers du Roi), pour ne citer que ceux-là, rencontrant pour la 1ere fois, des rappeurs comme Junior ou des skamen comme la Girafe Bleue, des trip-hopers comme Mayanob, etc…

Sur scène encore, l'occase de découvrir "El Comunero" qui est formé de gens issus de "la Varda", de "Hurlements d'Léo" ou encore de "Electric Geisha" et qui, un peu à la manière des "motivés" ou des "100% collègues" de la grande époque, revisitent ensemble les musiques de lutte et de combat, en l'occurrence, celles de la révolution espagnole, entre autres le très connu "ay carmela", mais aussi l'hymne des anarchistes de la CNT et tout plein d'autres.

Sur scène, et dès 18h (heure de l'apero mesclé servi par les bénevoles de Mescladis et 2kz) et jusqu'à très tard: dans l'ordre: Nicolas Blaise et autres surprises apéritives, création "Braséro", El Comunero, Consensus Music, la Girafe Bleue etc

Dans la salle, soupe ou plutôt soupes populaires à gogo. Vous pouvez avoir accès à une dizaine de soupes différentes, et vous en faire servir autant que vous voulez (seulement 3€ et des soupes à volonté, c'est quand même assez "classe", non?)... Ces soupes familiales sont préparées à la maison, par plusieurs de vos concitoyens, rassemblés ou non en association, et vous pourrez passer autant que vous le désirez de la soupe marocaine à la soupe rouergate, de la soupe italienne à la soupe au fromage, ou bien espagnole, niçoise, frisonne, etc, etc, etc

DERNIÈRE MINUTE

Deux jeunes issus du groupe rom de Slovaquie "Kesaj Tchavé" que nous avions accueilli, cet été, à la Fête des Langues, sont à Decazeville pour quelques semaines, à l'invitation d'une famille du Bassin qui, en les recevant, a voulu soulager la misère actuelle de leur famille. En effet, ces jeunes rroms de Slovaquie vivent dans des bidonvilles et il arrive parfois qu'on n'y mange pas à sa faim... De ce fait, ET C'EST UNE HEUREUSE SURPRISE, ils interviendront pour un mini spectacle lors de la soirée organisée par Mescladis et 2KZ, ce samedi 28 janvier à Viviez, dans le cadre de ReXister. Ils seront accompagnés benevolement par 2 musiciens d'ici: Fred Regnouard à la guitarre et David Bros à l'accordéon qui se sont mis à répeter avec eux depuis mardi. Ces 2 jeunes tsiganes chantent, jouent de la guitarre et dansent, ils s'appellent Jaro et Shnurki et se sont donnés un nom de groupe improvisé pour la circonstance KAJ ZAS? qui signifie en langue rrom "Où vas-tu?". Ce sera donc un grand plaisir pour tous les "fans" de leur groupe habituel "Kesaj Tchavé" (et ils sont nombreux dans le Bassin et plus loin) que de venir les applaudir à Viviez, samedi, et d'ainsi leur apporter un peu de soutien, dans cette passe difficile pour eux. 

15/07/2011

La vie après le charbon sur papier glacé

La vie après le charbon - Friture.jpgLe numéro 13 de Friture, le média des possibles dans le Grand Sud, vient de sortir. Dans ce numéro, on peut retrouver l’article de Christophe Pélaprat consacré à Decazeville : la vie après le charbon. Cet article, d’abord sorti en version électronique sur le site de Friture, avait été repris par le site d’informations en ligne Médiapart.

Dans ce numéro qui marque une nouvelle étape de ce magazine, vous trouverez un entretien avec Paul Ariès « le défi de ce siècle est d’aller vers moins de biens et plus de liens », un article sur les éco-hameaux dans le grand sud et le manque de soutien politique des élus locaux, des dessins de Samson dont un reportage dessiné sur les déboires de Tom et Léa et leur yourte ariégeoise...

J’ai une quarantaine d’exemplaires de ce numéro que je peux mettre à votre disposition (1,50 euro le numéro). Téléphonez-moi au 06 85 39 04 98 ou contactez-moi par mail.

28/03/2011

Decazeville à l’honneur sur Friture mag

decazeville-frituremag.jpg

Friture mag, le “ média des possibles dans le Grand Sud “ consacre un article sur Decazeville.

Christophe Pelaprat est venu passer une journée dans notre ville et a rencontré divers acteurs locaux. Je l’ai guidé une partie de la matinée à travers les quartiers et les lieux symboliques de la ville.

A Decazeville (Aveyron), la vie après le charbon

27 mars 2011par Christophe Pélaprat

Née pour le charbon, dévastée par la perte irréversible de son industrie, Decazeville n’est pas une ville comme les autres. Mais si la rupture fut douloureuse, ce n’en est pas pour autant une agglomération sinistrée. L’énergie, à défaut d’être fossile, se retrouve aujourd’hui dans la vitalité de ses habitants.

On l’appelle toujours le bassin. Il porte encore les stigmates de l’intense activité industrielle qui fit son heure de gloire. Collines noircies et pelées, bâtiments décrépis, densité d’un habitat disparate blotti le long d’une vallée étroite ; malgré une intense reconversion, les entrées de Viviez et de Decazeville n’incitent pas à l’arrêt touristique et tranchent d’emblée avec les charmes de la campagne environnante.

Lire la suite

05/03/2011

Lettre ouverte d’Yves Frémion à André Oskola

Yves Frémion,cinéma,Millau,

Mon cher André,

 Au moment où, après 21 ans de bons et loyaux services, tu cesses ton activité à la tête des cinémas millavois, je voudrais te saluer au nom des habitants de la ville de Millau et des communes environnantes, à qui si longtemps tu as apporté ce contact avec tant d'oeuvres majeures, dans des conditions difficiles et avec tant d'intelligence.

Je ne sais si les Millavois réalisent la chance qu'ils ont eue ces années passées. Avec tes associés des débuts vous avez transformé une salle banale en un lieu d'excellence du cinéma français. Tu ne le sais sans doute pas, mais Millau est souvent cité dans les débats, tant au niveau national qu'européen (je peux en témoigner, ayant créé avec Léon Schwartzenberg et Roberto Barzanti l'intergroupe Cinéma au Parlement Européen, où l'expérience millavoise, dont j'avais donné les éléments, était montrée en exemple). Il suffit de se promener un peu dans les villes françaises pour s'apercevoir que ce qui a été réussi ici est exceptionnel : une salle projetant 130 films d'art & essai par an, dans une ville de 24 000 habitants, dont un taux d'abonnés exceptionnel. Sans oublier ce qui a été fait pour rouvrir et animer les salles de villages.

La façon indigne dont s'effectue ton départ, sous les indécentes calomnies de ceux que ton talent devait sans doute gêner, a créé dans la population un malaise relevé par nombre d'acteurs locaux, de tous bords politiques. Je tiens à y ajouter celui d'un écologiste engagé depuis 40 ans dans la culture, y compris locale. Ceux qui font la culture en Aveyron savent qu'ils doivent l'amener au public dans l'adversité résolue et constante de la plupart des politiques, de gauche comme de droite. La culture gêne, l'intelligence gêne, la réussite gêne. Dans le passé, nous avons connu la volonté de transformer les radios libres en « radio-monsieur-le-maire », les nominations contestées d'animateurs de lieux de spectacle, les pressions par chantage à la subvention, les lieux culturels récupérés pour en faire des salles de réunions ou des syndicats d'initiatives, et combien de manifestations ont dû fermer à cause de l'hostilité de certains élus ? Notre région n'a pas été épargnée par ces régressions et aujourd'hui, certains cantons restent vides de toute initiative, tant elles ont été découragées, vilipendées, chassées, au profit de fêtes municipales lamentables, de folklore passéiste ou de taureaux-piscine.

Tu viens d'être à ton tour éliminé simplement parce que tu faisais du bon travail. Le public, les citoyens, adoraient, se rencontraient, causaient, réfléchissaient. Scandale : les gens sont là pour consommer et rentrer se coucher ! Pas pour penser.

Je ne connais pas le nouveau gérant des cinémas, et n'ai rien contre lui. Je dis simplement que prendre de telles responsabilités dans ces conditions déshonorantes ne le servira pas. Il promet 150 films d'art & essai par an : nous compterons avec attention, mais fort dubitatifs. Je sais que Millau et ses environs (on venait de loin assister aux séances !) a connu 20 ans d'excellence et va rentrer dans le rang du spectacle dit de « grand public », si restreint en réalité. Que dans ce laminage, gauche et droite font assaut de zèle dans la médiocrité délibérée.

A l'image d'une époque où un Président analphabète peut agresser en public les classiques de la littérature, utilise la langue de notre pays comme un charretier, détruit le spectacle vivant, lamine le service public culturel, c'est à qui l'imitera au mieux parmi les élus locaux de toute tendance. Rares sont ceux qui font le choix de la résistance. Participer à la liquidation de ce qui a fait, plus que nos lieux de naissance, notre identité profonde, ou bien l'enrichir encore, ne devrait pas être un dilemme pour une équipe municipale qui s'affichait à gauche. A Millau, ce choix de conforter le médiocre s'est doublé d'une manière de faire d'une inélégance qui confine au suicide politique.

Je te souhaite de porter désormais cette indignité comme une médaille, ou mieux comme une gifle sur les joues de ces pauvres d'esprit. Sois assuré de mon amitié qui, je le sais pour avoir entendu ces dernières semaines tant de réactions choquées, est partagée par tous les amoureux de la culture, de Millau et largement au-delà.

 Yves Frémion, écrivain

On peut ne pas être d’accord sur tout, mais voilà une lettre joliment tournée… et adaptable.

Elle peut très bien s’adapter aux organisateurs de Skabazac par exemple qui connaissent les mêmes déboires à Onet-le-Château ou bien ailleurs….

J-L C

15/01/2011

Geneviève AZAM à Rieupeyroux

Geneviève Azam.jpg

Geneviève Azam sera à Rieupeyroux à l’invitation d’Europe Ecologie Les Verts le mercredi 19 janvier 2011 à 20h30 à la Maison pour Tous (salle vitrée).

Elle animera une conférence-débat dont le thème sera : Face à la crise globale, quelle transition écologique et sociale ?

Geneviève Azam est économiste à l’Université Toulouse II et co-présidente du conseil scientifique d’ATTAC.

Elle est aussi auteur de « Le temps du monde fini, vers l’après-capitalisme », aux Editions : Les Liens qui Libèrent.

« Le temps du monde fini commence » écrivait Paul Valéry en 1931. Pourquoi cet appel n’a-t-il pas été entendu ?

Comment faire de la conscience de cette finitude un commencement ?

Près d’un siècle s’est écoulé et la globalisation économique a accéleré la clôture du monde et celle de l’imagination.

g.azam-rieupeyroux - 190111.jpgLes vainqueurs laissent une terre épuisée et un monde commun miné par les inégalités, le déracinement et la violence.

Ce monde là, assigné à la rentabilité immédiate, s’effondre.

Sous les décombres souffle un autre imaginaire, fait de coopération au lieu de concurrence, d’attachement à la Terre au lieu d’arrachement, d’une propriété « usage » au lieu d’une propriété « appropriation », d’une liberté retrouvée face à la « raison » économique.

 Geneviève Azam sera le lendemain à Rodez à l’invitation d’Attac 12.

Téléchargez le flyer et diffusez-le

Photo : David.Monniaux (Licence CC) 

24/12/2010

Son et lumière place Decazes

son-lumiere-dkz-221210.jpg

C’est place Decazes que les commerçants de l’association Bassin d’Envies avaient décidé d’inviter la population à un spectacle son et lumière.

Pour une première, ce fut une réussite. Certes, on est loin de la Fête des Lumières de Lyon, et c’est tant mieux pour notre consommation d’énergie, mais cet unique spectacle d’une petite heure a ravi tout le monde.

Les multiples combinaisons de couleurs ainsi que les motifs projetés sur la façade de l’Hôtel de Ville, combinés avec des effets pyrotechniques ont réellement mis en valeur ce monument  de notre cité.

Signalons que c’est une société aveyronnaise située à Mayran, LSI, Luminé Son International, qui a réalisé ce spectacle.

Cette soirée a été un moment fort des animations des Fêtes de fin d’année à Decazeville avec le marché de Noël du week-end dernier et la patinoire synthétique qui va fonctionner durant les vacances scolaires.

Photo : jlc - Cliquez sur la photo pour l’agrandir

27/09/2010

Des nouvelles des Kesaj Tchavé

IMGA0539.JPGCeux qui avaient assisté en 2008 à Decazeville à la Fête des Langues se souviennent de la magnifique prestation de Késaj Tchavé. Ces enfants roms de Slovaquie avaient envoûté et ému le public de la place Decazes (mais aussi du marché, voir la vidéo plus bas) de leur musiques, de leurs danses et de leur énergie. Pourtant la vie n'est pas facile pour eux et pour ceux qui les accompagnent.

Yvan Akimov, leur accompagnateur et musicien, vient de donner des nouvelles du groupe à Jean-François Mariot. Un long mail que je m'empresse de reproduire ici.

Dans le récit, on voit les difficultés pour ces enfants de vivre dans leur pays. Mais aussi la difficulté d'organiser une tournée à l'étranger. Heureusement il y a la générosité des rencontres : la mairie de Montreuil, le forain des Tuileries Marcel Campion et d'autres croisés dans toute la France. Le contraire de ce que certains essaient de nous faire croire.

Lisez ce récit et n'hésitez pas à aller les voir ou les revoir s'ils passent près de chez vous.

Attention la note est en deux partie. Cliquez sur "Lire la suite" en bas de note sous la vidéo pour pouvoir découvrir tout le récit.

KESAJ TCHAVÉ - Tournée d'été

C’est à croire que nous sommes devenus des vrais pros, les tournées se suivent, sont toutes différentes et pourtant se ressemblent, on ne fait presque plus la différence. Il est vrai que la saison dernière était très intense – Méga tournée d’été 2009, tournée d’hiver, séjour de Noël, ateliers en Ile de France, manifestations, radios, ensuite la Roumanie, de nouveau la France, articles dans les journaux, BD, le Défi, Akana me, les Ogres, les Tuileries… On ne fait pratiquement plus état des difficultés incroyables liées aux départs, c’est toujours pareil, on dirait que « ça fait partie du décor » et bien que le stress inhérent à ces entreprises est un élément que je n’arrive toujours pas à apprivoiser, force est de constater que la « machine » Kesaj roule, malgré vents et marrées, comme diraient nos amis bretons, qui ont une grande part de responsabilité dans la poursuite et la réussite de cette aventure. Mais c’est un relais sans cesse repassé de main en main, que ce soit les Cluzel de Felletin, Andrea de Vicenza, Hervé Féron de Tomblaine, il y a toujours quelqu’un sur notre chemin miraculé pour nous aider à écrire un nouveau chapitre de ces éternelles Kesaj story.

 


KESAJ TCHAVE - DECAZEVILLE
envoyé par decazeville-bassin. - Regardez la dernière sélection musicale.

Lire la suite

25/09/2010

Edition de poésies de Joan Francés Mariot

rajar de contnh.jpg

Un message de Jean-François Mariot que je m’empresse de vous transmettre.

Juste un petit mot pour vous dire que mon bouquin "rajar de contunh/coulée continue" est sur le point de sortir chez "letras d'oc", il sera disponible dans le courant de la semaine prochaine

C'est un recueil de 13 poèmes si on en juge la présentation, mais certains y verront probablement un très long poème unique décliné en 13 "mouvements"... en tout cas, ce livre comporte 2 versions mises en regard, une version occitane qui est celle que j'ai écrite initialement et une version/traduction française que j'ai écrite ensuite

Pas qu'un mot per vos dire que lo meu libre "rajar de contunh/coulée continue" es a mand d'espelir a cò de "lètras d'òc", serà disponible tre la setmana que ven

Es tot vistablament un recuelh de 13 poèmas, mas d'unes i veiran saique un poèma unenc que s'estira longament en 13 "moviments"... de tot biais, aquel libre presenta doas versions, botadas de confront, una version occitana qu'es la qu'escriguèri inicialament e una version/revirada francèsa qu'escriguèri puèi

E aqui-jos, d'infòs tocant l'obratge (plan magrinèlas encara)

Voilà...

 

PS: presentation du livre/presentacion del libre à Tolosa (salon du livre) lo 7 de novembre

Une petite fête est également prévue pour l'occasion dans les jours suivants à decazeville, organisée par mescladis

Una pichòta fèsta per l'escasença es tanben prevista un pauc pus tard a la sala, organizada per mescladis

j-f mariot - j-p arles.jpgJe profite de l’occasion pour dire deux mots d’un ouvrage paru il y a maintenant quelques mois : « Gueules de voix » aux éditions Privat.

Ces voix, vous en connaissez sûrement quelques unes. Ce sont des voix qui ont l’accent d’ici. Ce sont des voix qui véhiculent la culture, le terroir, la générosité de notre grande région : Claude Sicre, Wally, René Duran, Xavier Vidal, Jean-François Prigent, Léon Maillé, André Valadier, Capou… et bien sûr, Jean-François Mariot.

Magnifique ouvrage écrit par André Minvielle, que l’on a pu écouter notamment à une édition de l’Estivada, illustré par les photos de Jean-Philippe Arles (dont celle de Jean-François ci-contre). Pour entendre ces voix, un CD est inclus avec l’ouvrage. Mais vous pouvez aussi les retrouver en cliquant ici.

06/09/2010

Tous à vélo les 18 et 19 septembre dans le Bassin

bougezautrement.jpg

A l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, la Communauté de communes du Bassin Decazeville Aubin organise 2 journées de manifestations autour du vélo pour sensibiliser aux alternatives à la voiture et présenter son schéma des circulations douces.

Bande annonce de cette manifestation :


TOUS A VE�LO A� DECAZEVILLE LES 18 ET 19/09
envoyé par calmettes. - L'info video en direct.

Samedi 18 septembre : « Le vélo dans tous ses états »

-       sur le parking du Laminoir (ou à l’intérieur du Laminoir 2 selon la météo) de 10h à 17h30

o      bourse aux vélos et pièces d’occasions (possibilité de vendre soi-même ou de confier la vente à des spécialistes du Vélo Club de Firmi)*

o      essai de vélo à assistance électrique

o      marquage des vélos « bicycode » contre le vol (2 €)

o      exposition concernant le schéma des déplacements doux : vélos & piétons sur le territoire de la Communauté de communes

o      Animations :

-     tout au long de la journée animation musicale avec la cie « Aragon et Castille » : chansons françaises, orgue de barbarie à vélo,

-     jeux pour enfants, château gonflable, buvette,….

-     14h15 & 16h15 démonstrations de BMX Flat avec la participation de 2 champions du monde catégorie expert et professionnel Matthieu BONNECUELLE & Thomas NOYER de l’association Onet BMX Flat.

 

*2 formules sont proposées pour la bourse aux vélos :

-     un vide grenier « vélos et accessoires » - emplacements gratuits

-     une bourse aux « vélos et accessoires » tenue par les membres du vélo club de Firmi moyennant une participation de 10 % des ventes :

-      8h – 10 h : dépôt des vélos & accessoires à vendre (étiquetage des prix)

-      10h – 17h30 : vente

-      17h30 – 18h30 : reprise des invendus et règlement des ventes

-      Inscription conseillée auprès du service transports de 8h00 à 17h30 au 05.65.43.95.00 ou auprès de Didier Gutin à partir de 18h00 au 06.88.97.25.88

Dimanche 19 septembre : « Découvrez le patrimoine du Bassin à vélo ou en bus* »

-       rendez-vous à 14h00 à l’église de Combes,

-       retour vers 18h00 à l’église Notre Dame de Decazeville (possibilité de retour en bus à Combes).

-      randonnée cyclable de 15,6 km sur le thème de la découverte du patrimoine local avec essais de vélos à assistance électrique tout au long du parcours. Randonnée animée par un jeu quizz patrimoine avec de nombreux lots à gagner (un soin thermal, un lot de livres sur le patrimoine local, un abonnement cinéma, etc.)

Circuit traversant les communes de Aubin, Cransac, Viviez et Decazeville sur routes à faible circulation et chemins carrossables. Parcours à faible déclivité à l’exception de 2 côtes : la montée de Combes aux Thermes, et montée du plan d’eau du Gua au Plateau des Forges. Parcours accessible à tous à partir de 10 ans. Port du casque conseillé.

*possibilité de faire le circuit en bus : nombre de places limitées, inscription obligatoire.

Participation gratuite - Rafraîchissements offerts - Inscription obligatoire au 05.65.43.95.00 – service transports ou service animations culture & patrimoine

Pour mémoire, vous pouvez revoir ci-dessous la randonnée cyclable qui s’était déroulé en 2008 dans le Bassin toujours dans le cadre de la semaine de la mobilité.


RANDO VÉLO BASSIN - 200908
envoyé par decazeville-bassin. - L'info internationale vidéo.

Téléchargez ci-dessous le flyer de cette manifestation et faites le circuler :

Dépliant 25 08 10 basse déf.pdf

Manifestation organisée par la Communauté de Communes du Bassin Decazeville-Aubin avec la collaboration du Vélo Club de Firmi, la ville de Decazeville, les Cycles LACOSTE à Decazeville et Figeac, Boutonnet Cycles, Vieilledent Cycles et Intersport à Rodez et Chrono-cycles de Villefranche

26/07/2010

Eco-hameau de Verfeil, BD à La Fouillade et Africajarc

Eco-hameau.jpgAverti grâce à un réseau social d’un pique-nique de soutien au projet de l’éco-hameau de Verfeil dans le Tarn-et-Garonne, j’ai décidé de m’y rendre pour en savoir un peu plus.

Voilà un projet exemplaire en matière d’urbanisme, de solidarité et d’écologie, soutenu par de nombreuses institutions et collectivités ainsi que de nombreux élus locaux, qui est mis à mal par quelques riverains.

Le site internet des copropriétaires raconte mieux que je ne pourrais le faire leur histoire et l’interview de Stéphan Guterriez sur CFM Radio complètera votre information.

Au total, c’est 11 familles qui devraient s’installer dans ce village de 328 habitants sur une parcelle à 400 mètres du centre-bourg.

C’est un projet dont rêverait toute petite commune rurale qui se bat contre la désertification de son territoire. Un projet qui lie habitat groupé au lieu du mitage habituel des maisons qui se construisent actuellement un peu partout dans nos campagnes, solidarité et lien social puisque les bâtiments communs sont construit en priorité, écologie avec une réflexion sur les bâtiments eux mêmes, les rejets d’eau, la plantation de nombreuses espèces d’arbres ou d’arbustes, les accès, l’éclairage public…

Il serait inconcevable que par l’égoïsme d’une petite poignée de personnes visiblement bien protégés, ce projet n’aboutisse pas.

Annie Bonnefont, conseillère régionale Europe Ecologie locale était présente à ce pique-nique militant.

France 3 Midi-Pyrénées a consacré un reportage sur cette manifestation dans son journal du 19/20 du 25 juillet.

J’ai pris le chemin des écoliers pour revenir de Verfeil en m’arrêtant d’abord au festival du livre et de la BD jeunesse de La Fouillade où de nombreux écrivains et dessinateurs dédicaçaient leurs ouvrages sous les arbres. Du monde, beaucoup d’enfants pour cette manifestation dont la renommée grandit d’année en année.

alima-lonekent.jpg

J’ai terminé mon périple dominical à Cajarc où se déroulait comme chaque année à cette période le festival Africajarc dont c’était la douzième édition.

Là aussi beaucoup de monde dans les rues pour le marché africain, aux expositions, aux débats et conférences ainsi qu’aux divers spectacles place de l’église où devant la scène au bord du Lot.

Sur cette dernière scène, il se passe toujours des bons moments le dimanche après-midi. L’an passé, je me souviens de la prestation appréciée du Guinéen Oumar Kouyaté.

Cette année c’était au tour d’Alima et de Lone Kent. Alima chante en arabe et en français et le guitariste bluesmen américain Lone Kent l’accompagne. Un duo magnifique où la grâce et la sensualité d’Alima s’allie à la virtuosité et au talent des arrangements de Lone Kent.

A noter une reprise personnalisée époustouflante de « Smells like teen spirit » de Nirvana.

Pour ceux qui n’ont pas pu venir à Cajarc, Alima et Lone Kent, toulousains d’adoption, seront à Figeac pour le festival Chaînon Manquant le 20 octobre prochain.

 

27/09/2009

Eco-responsabilité dans l’organisation des animations et des manifestations

GOBELETS AFRICAJARC 2.jpg

Tout le monde parle maintenant d’environnement et de développement durable.

Ce qui est sûr, ce que l’on a tous du mal à passer du théorique à la pratique, individuellement et collectivement.

Il y a un domaine où le message commence à passer, c’est celui de l’organisation d’animations, de manifestations et de festivals.

Cela fait deux ou trois ans que je m’aperçois que de plus en plus d’organisateurs de grandes manifestations ou festivals en France, en Midi-Pyrénées et même en Aveyron font des efforts pour prendre en compte l’environnement, la gestion des déchets, l’énergie, le climat, l’eau, le bruit, les transports…

Localement, toutes les associations sont concernées, qu’elles soient culturelles, sportives, économiques, touristiques…

Cela va de l’organisation de la petite kermesse d’école ou du petit quine au festival de pyrotechnie.

J’ai profité du Forum des associations qui s’est déroulé samedi dernier au Laminoir à Decazeville, pour présenter les initiatives en matière d’éco-responsabilité que peuvent prendre les organisateurs.

Téléchargez la présentation en cliquant ici

Photo : jlc

07/04/2009

Pas de Fête des Langues à Decazeville en 2009

fete langues dkz.jpgChaque année, nous attendons tous avec impatience la fin du mois de juin. Parce que c’est le début de l’été, les vacances pour certains et surtout le moment, grâce à Mescladis, de rencontrer le monde. Rencontrer le monde à Decazeville.
Car la Fête des Langues, c’est avant tout cela.
C’est le moment de croiser les peuples européens, méditerranéens, africains, asiatiques, tous ces hommes et femmes arrivés avec leurs cultures sur notre territoire depuis longtemps ou plus récemment. La Fête des Langues c’est le moment d’apprendre à se connaître, se respecter, échanger.
C’est faire connaissance avec la langue, les coutumes, la cuisine… de l’autre. C’est s’ouvrir au monde.
La Fête des Langues, c’est aussi des expos, des débats et des forums sous les platanes, l’ouverture vers les écoles, la jeunesse.
C’est aussi écouter de la musique et des chants venus du fin fond de l’Auvergne, de Marseille ou de Toulouse, mais aussi d’Europe centrale, d’Espagne, d’Afrique ou d’ailleurs.
fete langues 2008.jpgNous avons passé des moments exceptionnels avec Rona Hartner, Oai Star, Kesaj Tchavé, Mercedes Peon…
Tout cela sur une place Decazes, pleine de monde.
Car la Fête des Langues c’est une vraie fête populaire : ouverte, généreuse, gratuite.
Un moment de bonheur, de paix et de fraternité.

C’était presque trop beau.
Dans la période de crise que nous sommes en train de vivre, lorsque l’Etat ou les collectivités locales veulent faire des économies, ils tapent d’abord dans la culture. Surtout lorsque cette culture est un peu « subversive », qu’elle incite à la solidarité et qu’elle engage un tant soit peu à réfléchir.

C’est ce qui arrive à la Fête des Langues. L’Etat, à travers la Drac, ne veut plus financer et le Conseil Général de l’Aveyron (qui ne voit que par le goudron et le béton) en profite pour diviser par deux son aide.
Il ne reste que les aides de la communauté de communes et du conseil régional.
Trop peu pour engager l’édition 2009 sans risque pour les organisateurs.
Lamentable !

Alors que faire maintenant.
Soutenir l’association Mescladis qui « a plein d'idées en tête pour l'avenir » et dont « l'envie de continuer est intacte ».
Et tout faire pour que l’édition 2010 de la Fête des Langues revienne place Decazes.

Photos : jlc

Lisez l’article de La Dépêche du Midi de ce jour en cliquant ici :

Téléchargez ci-dessous, l’article de Midi Libre de ce jour :
En 2009, la fête des langues sera muette.pdf

Le communiqué de presse de l’association Mescladis :

Vendredi dernier, 27 Mars, les divers responsables des stands de la Fête des Langues se sont réunis autour de l'association Mescladis. Ce fut un moment émouvant car les uns et les autres ne purent que constater avec grand regret qu'il était impossible d'organiser une Fête des Langues en 2009. En effet, les coupes sombres successives dans les subventions dont avait bénéficié cette manifestation inscrite dans le paysage du Bassin depuis 2002 empêchent que Mescladis se lance à nouveau dans l'aventure.

Lire la suite

28/12/2008

Copinage

Affiche-concert-03-01-2009.jpgJean Bosc, militant Vert du sud-Aveyron me demande de signaler une animation qu’il a aidé à mettre en place avec des jeunes de Saint-Affrique venus d’horizons divers.
Ils nous invitent tous à participer au Forum qui aura lieu le samedi 3 janvier 2009 à partir de 16 h à la salle des fêtes de Saint-Affrique.

« Ce forum se veut être un lieu d’initiatives à l’image des résistances vécues à Saint-Affrique, de la défense de l’hôpital où les populations ont su au-delà de leurs problématiques partisanes se mobiliser pour redonner un sens au mot politique.
Nous voulons combattre toutes les formes d’oppression de l’homme et de son environnement. Nous voulons prendre en main notre avenir et ne pas rester spectateur d’un monde qui ne nous satisfait pas.
Nous combattons contre l’exclusion, la répression et la discrimination. Nous voulons créer les liens qui permettent la prise de conscience et l’éveil de nos frères & sœurs afin de créer le partage, la confiance, la coopération, l’échange et la convivialité.
»

Ce Forum sera suivi d’un grand concert à partir de 20H30 au Caveau de la salle des fêtes de Saint-Affrique avec les artistes : Demi-Portion & Les Grandes Gueules (Sète), Utopie (Bondy), Calibre XII (Rodez), Saphir Massif (Saint-Affrique & Toulouse), La Chose (Millau & Saint-Affrique), le 12° Comité (Saint-Affrique).

Voir le blog de 12ème Comité

Téléchargez ci-dessous la plaquette de l’association « Saint Aff’ Rap Résistance & Fraternité » :
St-Aff Rap Resistance & Fraternite.pdf

Téléchargez ci-dessous l'article de Midi Libre du 31 décembre 2008 :
Saint-Affrique - Un forum "rap, résistance et fraternité".pdf

TÉLÉCHARGEZ CI-DESSOUS LES ARTICLES DE PRESSE À LA SUITE DE CETTE ANIMATION :
SAINT-AFFRIQUE - Première réussie pour "St-Aff Rap et Résistance".pdf
Saint-Affrique, une ville en résistance.pdf

DERNIÈRE INFO : écoutez ci-dessous un morceau du groupe de jeunes rappeurs de Rodez "Calibre XII", LorenZo et Larcin (Simon & Youssef) enregistré la semaine dernière avec un autre groupe aveyronnais d'Espalion "L'homme de l'ombre". On peut retrouver "Calibre XII" sur la page "MySpace" : www.myspace.com/calibrexii

... à diffuser sans modération en indiquant les auteurs compositeurs (chacun membre des groupes ayant composé un paragraphe).

podcast


jeanbarrie.jpgLes textes de Jean Barrié sont fréquents dans la presse aveyronnaise. On peut les lire parfois dans Centre-Presse ou l’Hebdo ou sur le site des Verts de l’Aveyron ou il a une rubrique.

Ces textes n’engagent bien sûr que Jean, mais ils me sont proches. Et surtout par leur richesse, par le style d’écriture, par leur profondeur, ils enrichissent notre réflexion.
On peut trouver Jean parfois excessif, voire intolérant. Non, il est dans le vrai. Tout ce qu’il observe, qu’il dénonce est malheureusement vrai. La publicité dévorante, l’agriculture productiviste, les désastres environnementaux présents et à venir, l’aliénation à la pseudo « modernité »… tout ce qui gangrène notre vie, notre santé, notre cadre de vie, qui fait le triomphe de cette société ultralibérale (ne confondons pas libéralisme et liberté), Jean nous démontre avec des arguments vérifiés que nous allons droit dans le mur et nous invite à nous réveiller avant qu’il ne soit trop tard.
Les solutions qu’il propose sont en grande partie les solutions que proposent depuis longtemps les Verts et que les élus locaux Verts et écologistes (dont il faisait partie à Onet-le-Château) essaient de mettre en place avec plus ou moins de succès, selon le degré de conscience écologique et d’humanisme de leurs collègues. Tout est rapport de force.
Et les plus forts en ce moment sont les pollueurs, les profiteurs, les gesticulateurs de tous poils, en Aveyron jusque dans les plus hautes sphères de l’Etat.
Il ne tient qu’à nous que cela change.

Jean vient de m’envoyer un texte que je m’empresse de vous reproduire ici.

RETOUR AU MOYEN-AGE ?

Les progrès technologiques et scientifiques des deux derniers siècles sont d’une telle ampleur qu’ils marquent une césure nette avec l’époque antérieure, surtout en ce qui concerne les niveaux de vie. Cependant, quelques évènements récents peuvent nous interpeller. En effet, ne reviendrait-on pas, dans certains cas, à l’Ancien Régime voire au Moyen-âge ?

Lire la suite

25/12/2008

Lycéens, intermittents, même combat

mmic.jpgLes Lycéens et les enseignants du Lycée "La Découverte" de Decazeville ont terminé ce trimestre très en colère. Et on les comprend.
Déjà en novembre 2007, ils avaient fortement protesté contre ce qui n’était à l’époque qu’un projet. En tant que membre du conseil d’administration du Lycée, je faisais partie de la délégation reçue par l’inspecteur d’Académie à qui nous avions exprimé nos craintes concernant les suppressions de postes et le passage des Bac Pro en trois ans.
Le projet semble maintenant devenir réalité pour le ministre concerné. De plus, le passage en trois ans des Bac pro n’est pas compensé par un CAP dans la filière plasturgie.
Mais plus grave, c’est la disparition de la filière MMIC (Métiers de la Mode et Industries Connexes) à Decazeville qui devrait disparaître. Cette filière est très dynamique à Decazeville. C’en est trop ! Les filles choisissant la voie de la filière professionnelle n’auront plus qu’une seule solution : la filière sanitaire et sociale. Il n’y a donc pas de possibilité de choix.

Vous pouvez signer la pétition à l’initiative de l’Intersyndicale des enseignants du Lycée Polyvalent de Decazeville pour dire « Non à la diminution de l'offre de formation sur le bassin de Decazeville ».

Vous pouvez également visionner deux vidéos réalisées pour l’occasion : la première est une fausse interview de Karl Lagerfeld et la seconde met en scène des top models qui défendent la filière MMIC de Decazeville.

La rentrée sera chaude au Lycée


rodez-intermittents.jpgLes intermittents du spectacle sont inquiets. Inquiets pour leur statut, mais également inquiet sur la place des acteurs de la culture en France et plus généralement sur la place de la culture et du spectacle vivant en particulier dans les politiques nationales et locales.
Les intermittents aveyronnais et leurs syndicats (SMAR CGT et SYNPTAC CGT) organisaient mardi dernier à Rodez, alors que se tenait à Paris les discussions sur l’assurance chômage, une manifestation ou les élus locaux en charge de la culture étaient invités.
Nous n’étions malheureusement pas nombreux, mais la rencontre fut intéressante.
Avec ma collègue adjointe à la culture nous avons fait part de notre inquiétude et de notre solidarité concernant leur statut et redit notre intérêt pour poursuivre une politique culturelle à Decazeville qui leur donne la possibilité de travailler. Nous avons rappelé que nous venions de recruter une chargée de mission pour le spectacle vivant au service culturel et un adjoint au régisseur de la salle de spectacle Yves Roques afin de favoriser notamment la diffusion de spectacle vivant à Decazeville.

Téléchargez ci-dessous l’invitation à cette manifestation :
communiqué intermittent du spectacle de l'Aveyron.pdf

Téléchargez l’article de Midi Libre :
RODEZ - Les intermittents aveyronnais inquiets.pdf


19/08/2008

Quelques animations de l’été en image

Petit retour en vidéos sur quelques animations de cet été dans notre région.
Le Bassin n’a malheureusement pas beaucoup vu de grandes animations si ce n’est la soirée estivale du 11 juillet au Laminoir (mauvais temps prévu).
Une vidéo de Sébastien Chaigneau montre Ben interprétant « Summertime » avec le duo Marc Perez et Fred Ricci.



Vidéo sur le Festival de Querbes, notamment le deuxième acte de la performance "Du Charbon à l'Escarbille" dont le premier acte avait eu lieu à Decazeville dans les locaux de l'ASPIBD.

Vous pouvez également voir quelques animations sur le territoire de Capdenac et Figeac sur le site de Télé Figeac.

Vous pouvez bien sûr revoir les vidéos de la fête des langues de juin dernier, organisée par Mescladis :
Les Kesaj Tchavé sur le marché de Decazeville et leur concert du samedi soir

09:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

08/08/2008

Au fil de l'été

bc582d250b5f21d0852a178f4c203866.jpgYves Paccalet n’a pas déçu les 200 personnes venues l’écouter mercredi soir à Bozouls.
Il a repris en gros les thèmes de son livre « L’humanité disparaîtra, bon débarras ! ». Tour à tour, c’était le philosophe qui nous parlait, ou bien l’éthologue, le zoologue...
Il est revenu sur les 13 scénarios préparant la disparition de l’humanité, tous étant plus ou moins avancés. Il a appuyé son discours sur les périls les plus menaçants : l’augmentation de la population terrestre, le surarmement nucléaire, le dogme de la croissance infini qui est irréalisable et destructeur, la surconsommation d’énergies et ses conséquences sur le réchauffement climatique et les déchets engendrés, la qualité et la quantité d’eau qui se dégrade et se raréfie …
Le péril qu’il lui semble le plus dangereux actuellement, c’est la guerre nucléaire.
« Si ce conflit éclate, abandonnez toute espérance ! Les premiers trépassés seraient les plus heureux »
L’éthologue a expliqué que tout être vivant (animal ou humain, l’homme est un animal un peu plus développé) obéit à trois pulsions : le sexe, le territoire et la hiérarchie.
La reproduction, la possession et la domination.
« Du côté du territoire et de la hiérarchie, tout est permis et même encouragé. La possession et la domination sont élevées au rang de valeurs ».

Yves Paccalet n’est pas tendre avec les Verts. Pour lui, l’écologie doit être trans-courants. Certes oui, mais malheureusement, les seuls qui se battent pour des actions concrètes dans les collectivités locales par exemple, ce sont les élus Verts.
Et je suis bien placé pour vous dire que c’est un travail difficile, tant les résistances aux évolutions nécessaires à mettre en place pour la survie de notre humanité sont importantes, mais c’est un travail exaltant.
Yves Paccalet le sait, lui qui, après deux mandats d'élu, a « pris une claque » (sic) aux dernières élections municipales.
Pourtant, il avait tout fait pour défendre l’environnement dans sa commune : station d’épuration, sentiers…, mais les urnes en ont décidé autrement.
Penser global, agir local. Il nous a rappelé mercredi cette phrase des années 60/70.
« La démocratie ne permet les progrès de la sagesse écologique (et humaine) ni au niveau international, ni au niveau national, ni au niveau local », écrit-il dépité après sa déconvenue.
Yves Paccalet n’aime pas beaucoup les Verts, mais moi j’apprécie Yves Paccalet. Il fait partie de ces témoins et de ces penseurs qui font avancer doucement mais sûrement notre conscience.


Le Préfet Geoffret s’en va et on ne va pas le regretter. J’ai rarement vu un Préfet aussi anti écolo : opposé fermement aux arrêtés anti OGM, opposé à l’installation d’éoliennes et bien sûr, favorable au doublement de la RN 88.
Il promet de ne pas faire de politique durant sa retraite, mais appliquer comme il l’a fait avec plus ou moins de zèle (plutôt plus que moins ces derniers 18 mois) les lois, décrets ou circulaires de l’Etat, n’était-ce pas faire de la politique ?


1d39cea890aadc95d9c55f1d1c57b886.jpgCe vendredi, débute le Festival de Querbes.
Ce festival, « le plus petit des grands festivals de jazz et de littérature » en est à sa 11ème édition.
Originalité de cette année, il débute aujourd’hui à 18 heures, à Decazeville, dans les locaux de l’ASPIBD, par une performance de William Noblet, avec Anne Pancrassin (danseuse), Henri Robert (voix) et Jeanne Ribis (violoncelliste) sur des textes d’Emile Zola et du decazevillois André Pradel.

La programmation musicale et littéraire de ce festival est éblouissante.
Quatre jours de bonheur à côté de chez nous et même cette année, chez nous. A ne pas manquer.


1faef3167c19198be262ad434ab3e6b7.pngBozouls - Yves Paccalet inquiet pour notre "planète bleue"

Le public venu pour inaugurer le cycle de conférences du festival des Sciences de la terre, à Bozouls, s'est retrouvé devant Yves Paccalet, écrivain, philosophe, journaliste et naturaliste. Il a ouvert le bal avec un terrible plaidoyer " L'humanité face à sa menace de disparition".

Lire la suite

05/08/2008

Yves Paccalet à Bozouls

5d9a159a4612252bdebc931a0a67d2e0.jpgJe vous avais déjà parlé d’Yves Paccalet lors de la sortie de ces deux derniers ouvrages : « L’humanité disparaîtra, bon débarras » et « Sortie de secours ».
Livres que j’avais aimé tant pour le contenu scientifique et réaliste qu’ils font de l’état de notre planète et de ce qui risque d’arriver si nous ne réagissons pas rapidement, que pour l’écriture claire, avec ce qu’il faut d’humour et de dérision pour ne pas tomber dans un profond désarroi.

Yves Paccalet sera demain soir à 20 h 30 à la salle des fêtes de Bozouls pour une conférence « l’humanité face à sa menace de disparition », dans le cadre du Festival des Sciences de la Terre.
Un grand moment à ne pas manquer.
Relisez quelques lignes de « L’humanité disparaîtra… » notamment ce qu’il dit de notre frénésie à artificialiser les sols, thème de ce Festival, pour vous préparer.

« Désormais, le premier sculpteur de la Terre, c’est nous. Chacun des six milliards et demi d’humains (nouveau-né et vieillards inclus) remue en moyenne, six tonnes de matériaux par an. Les plus riches sont aussi les plus excités : trente tonnes pour l’américain… Durant les cinq mille ans qui viennent de s’écouler, notre espèce a déplacé un tel volume de terre et de pierres qu’on aurait pu s’en servir pour construire une montagne de cent kilomètres de longueur, quarante de largeur, et quatre de hauteur. Le volume des Alpes françaises. Pour la même besogne, les agents géologiques demandent cinq millions d’années. Ils sont mille fois moins rapides que nous.
L’Homme est plus puissant que les volcans, les tremblements de terre et les tempêtes. Il en tire vanité
…Mais notre montagne d’orgueil nous retombera sur la figure. Nous défigurons la Terre – notre mère, Gaïa. Nous la griffons, nous la lardons de coups de poignard, nous la zébrons de plaies profondes et de cicatrices indélébiles. La biosphère n’y survivra pas.
Et c’est ainsi que l’humanité disparaîtra. »


Les promoteurs du doublement de la RN 88 appellé honteusement "itinéraire de développement durable" et d'autres itinéraires ou aménagements dévastateurs, seront-ils présents à cette conférence ?
Moi, j'y serais !

08/07/2008

Animation estivale à Decazeville

3580b9bae53f48637ceac0693ceca4e4.jpgComme chaque année, c’est dans la cour de l’ancienne école Jean Macé que nous allons pouvoir nous régaler vendredi soir prochain, grâce aux nombreux stands de produits régionaux et également grâce à de la bonne musique.
C’est avec beaucoup de nostalgie que je retrouve chaque année cette cour d’école dans cette configuration, cour d’école que j’ai parcourue en long, en large et en travers dans mon enfance. La scène sera disposée au même endroit que pour les kermesses de la fin des années 50-début 60, ces kermesses ou nous montions sur les planches pour montrer à nos familles des numéros plus ou moins réussis.

59a5643761818d44ccc078a7a62627b5.jpgSi l’an passé, nous avions eu droit à un groupe reprenant les Beatles, cette année, ce sont les Blues Brothers et de nombreux airs de Rhythm’n blues qui vont inonder cet espace.
La première partie sera assurée par le duo jazz decazevillois Marc Perez - Freddy Ricci.

En cas de mauvais temps (ce qu’annonce la météo), cette animation se déroulera au Laminoir 2.

Vendredi 11 juillet : cour de l’école Jean Macé ou Espace Le laminoir 2, Blues Brothers Tribute et duo Perez-Ricci.
Repas sur place grâce au marché gourmand, buvette, stands artisanat…


Petit moment de cette animation filmé par Sébastien Chaigneau.
"Summertime" par Ben accompagné par Fred et Marc

09:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

29/06/2008

Succès de la Fête des Langues 2008

9d3ea3aec1fdf20b75658daa03738c58.jpgC’est surtout après 20 heures, moment où le soleil tapait moins fort sur la place Decazes, que la foule est arrivée.
Beaucoup ont mangé sur place grâce aux stands des divers pays qui proposaient des menus traditionnels.
Puis place à la musique.

Après avoir été présenté avec une émotion non dissimulée et communicative par Jean-François Mariot, Kesaj Tchavé, groupe de jeunes musiciens chanteurs, danseurs roms slovènes à littéralement enchanté et envoûté durant plus de deux heures les 1 200 personnes présentes ce soir là .
Leur bonheur d’être sur scène transpirait jusque dans le public qui ne demandait que ça.
Un vent de fraternité, de paix et de joie est passé sur Decazeville pendant ce voyage à travers l’Europe, l’Asie et le monde donné par Kesaj Tchavé.

A l’année prochaine pour une autre grande Fête des Langues.

Suivez Kesaj Tchavé sur leur blog